Chirurgie >> Chirurgie de dérivation >> GBP

Le « Gastric By-Pass » : GBP

Gastric By-Pass : chirurgie mixte entre restriction et malabsorption

Cette opération consiste à créer une petite poche gastrique où arrivent les aliments qui passeront directement dans l’intestin. La perte de poids s’explique par quatre mécanismes :

  • La petite taille de la poche gastrique
  • La malabsorption liée à la diminution de la longueur du jéjunum utile (anse commune)
  • La réduction de sécrétion d’hormones stimulant la faim comme la ghréline
  • Le Dumping Syndrome associé entraînant une aversion des aliments sucrés. Le Dumping Syndrome est un malaise consistant en des transpirations, une diarrhée secondaire au passage rapide d’aliments sucrés dans l’intestin. Il est présent chez 10% des patients en phase postopératoire précoce et diminue avec le temps.

Ces quatre éléments peuvent être plus ou moins importants car il existe plusieurs variantes de cette intervention. Le risque de cette intervention réside en principal dans la confection de la suture gastro-jéjunale avec un risque de fistule variant de 1 à 5% selon les équipes et une mortalité de 0 à 1%.

La perte de poids obtenue est importante (70 à 75% de l’excès initial) et se maintient à 5 ans avec un taux d’échec secondaire de 10 à 15%.

Décrite par Mason en 1966, le GBP consiste donc à créer une petite poche gastrique et une dérivation intestinale. « Bypass » signifie en anglais « court-circuit ».

La technique comporte la réalisation de :

  • Isolement d’une petite poche gastrique (20 à 30 cc) par agrafage
  • Anse jéjunale sectionnée à 50 cm de l’angle de Treitz et montée sur l’estomac
  • Suture gastro-jéjunale
  • Suture jéjuno-jéjunale à 150 cm de l’estomac

Le «Gastric By-Pass» : GBP

Depuis 1966, cette technique a beaucoup évolué avec :

  • La réalisation d’une transsection et isolement gastrique qui diminue le risque de fuite au travers de l’agrafage.
  • Personnellement, je préfère la suture gastro-jéjunale en position latérale. Certaines équipes chirurgicales préfèrent la suture circulaire car celle-ci engendre une restriction alimentaire plus importante. Cependant, elle peut s’accompagner de sténoses qui nécessiteront des dilatations endoscopiques ou des réinterventions.

Le GBP peut être calibré en fonction de l’IMC.

Le GBP pose le problème de l’estomac restant qui n’est plus accessible. En cas d’ulcère ou de cancer gastrique, il est nécessaire de recourir à une petite intervention (gastrostomie) pour investiguer l’estomac. De plus, la présence d’une obstruction intestinale sur ce segment est dangereuse car elle ne se traduit pas par des vomissements puisque l’estomac est isolé.

L’intervention est réalisée par cœlioscopie (sauf parfois dans les cas de réinterventions après anneau ou agrafage où une mini-laparotomie peut être nécessaire). L’hospitalisation varie de 3 à 7 jours.

En post-opératoire immédiat, il y a :

  • une sonde gastrique pendant un à deux jours uniquement dans les interventions compliquées (certains GBP en réintervention après anneau ou agrafage)
  • une radiographie systématique le lendemain de l’intervention
  • une perfusion pendant un à trois jours
  • deux drains pendant deux jours
  • Pas de sonde urinaire

En post-opératoire tardif, il y a :

  • Prescription de vitamines, fer, calcium,...
  • Des consultations répétées de surveillance de la perte de poids
  • Des prises de sang de contrôle

Photos de patients :

Calcul de votre IMC

Calculez votre IMC

(Indice de Masse Corporelle) et analysez le facteur de risque de votre IMC.

Calculez
Forum Chirobes

Accédez à notre

forum en ligne sur la chirurgie de l'obésité, destiné aux patients et aux professionnels.

Voir le forum
Newsletter

Inscrivez-vous à

notre newsletter et

recevez régulièrement des infos sur la chirurgie de l'obésité.

Inscrivez-vous
A consulter